• Source

    « Si l’on veut connaître un homme, il faut chercher celui vers lequel sa vie est secrètement tournée, celui à qui, de préférence à tout autre, il parle, même quand apparemment il s’adresse à nous. »
    Christian Bobin

    Plus qu’une simple description de ma personnalité, cette suite de diapositives reflète les différents médiums et personnalités qui m’ont permis de me construire une vision sur l’architecture et son rapport à l’homme.

  • JORGE OTEIZA : L’espace par le vide

    Jorge Oteiza est un sculpteur basque qui se décrit comme un « biologiste de l’espace ». Tout au long de sa carrière, ses expérimentations se portent sur la dialectique entre la matière et le vide, parvenant progressivement à la création de l’espace par le vide.

  • EDUARDO CHILLIDA : L’équilibre du plein et du vide

    On retrouve dans les sculptures d’Eduardo Chillida la recherche d’un dialogue et d’une harmonie entre pleins et vides et une élégance des formes et des volumes. Il s’associera à un architecte pour le dessin de la Plaza de los Fueros, lieu de la ville ou le vide et mis en relief par le plein. .

  • ARCHITECTURE VERNACULAIRE : L’architecture sans architecte

    « J’ai toujours pensé que la matérialisation de l’architecture n’a pas lieu au moment où elle se dessine, mais au moment où elle se construit. Sinon, elle n’a pas de sens. L’architecture vernaculaire, née sur place, façonnée par les contraintes, est par définition plus contextuelle. Sa force, en même temps que sa fragilité, vient du fait qu’elle se situe dans la permanence et non dans l’évènement. »
    Patrick Bouchain

  • CHRISTIAN BOBIN : Le Très-Bas

    « Très peu de vraies paroles s’échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer à parler. Peut-être n’ouvre-t-on un livre que pour enfin commencer à entendre. »

  • PETER ZUMTHOR : La perception par le corps de l’espace architectural

    « Penser d’abord le bâtiment comme une masse d’ombre et placer ensuite les éclairages comme par un processus d’évidement. »

    « Pour moi, le plus grand compliment, est quand tout s’explique par l’usage. »

    « J’ai besoin d'un contact étroit avec le client, quel qu'il soit, et un engagement du client à faire un projet ensemble. »

  • RENZO PIANO : La désobéissance de l’architecte

    « L’architecture puise ce qui lui est utile dans l’histoire de l’art et le transforme en quelque chose de nouveau : c’est ce que font tous les artistes. L’architecture se nourrit de tout. C’est pourquoi j’ai choisi de mêler les disciplines comme un peintre le fait avec les couleurs de sa palette. Je ne cherche pas ce qui diffère entre les arts et les sciences, je cherche les similitudes, je ne cherche pas les dissonances mais les assonances. »

  • TADAO ANDO : La lumière, l’espace et la nature

    « La lumière met en scène la beauté ; le vent et la pluie colorent la vie par leur action sur le corps humain. Ainsi, l’architecture est le médium qui rend l’homme capable de sentir la présence de la nature. »

    « Dans mes travaux, je considère toujours la lumière comme un facteur important dans la mise en scène de l’espace. »